Alimentation Paléo et nutrition sportive : Un duo gagnant Par UCPMuscu
Alimentation Paléo et nutrition sportive : Un duo gagnant.
12 mai 2016
17 WOD pour pratiquer ou débuter le Functionnal Training chez vous
26 mai 2016

Yves Patte : L’interview du Owner de CrossFit Nivelles

Interview de Yves Patte pour UCPMuscu

l'Interview de Yves Patte, CrossFit coach, Box Owner, spécialiste du Paléo, sociologue, bloggueur de SportIsEverywhere et community manager pour UCPMuscu.com.

   
C’est avec plaisir et fierté que nous accueillons une personnalité forte du CrossFit Francophone. Unes de celles vers lesquels nous nous tournions déjà avant que le CrossFit n’ait la popularité qu’il a aujourd’hui. Yves Patte : Owner et CrossFit Coach, est aussi un entrepreneur multi-casquette : blogging, community management, sociologie, sportswear, alimentation font partie de sa « skill-list ». Ce que nous vous proposons, c’est une interview pas comme les autres. Vous le savez surement, chez UCPmuscu, nous sommes persuadés que notre hygiène de vie et notre pratique rigoureuse du CrossFit nous influence considérablement dans notre vie, dans nos choix. Nous avons donc voulu savoir si cet entrepreneur accompli cédait volontiers une part de sa réussite à ses choix alimentaires et sportifs. Nous l’avons interrogés sur son domaine de prédilection : l’alimentation Paléo. Et bien sur, on revient sur son parcours de CrossFitter.
Yves Patte, l’interview.

Salut Yves, et merci d’avoir accepté cette entrevue ! 🙂 Peux-tu, dans un premier temps, te présenter à nos lecteurs ?

 Je suis actuellement gérant de CrossFit Nivelles, en Belgique. Nous avons ouvert la salle, à trois, en février 2014. Je suis également un des gérants de la franchise d’alimentation paléo « O-Food » et un des gérants de la marque de vêtements « Forty-Nine Clothing », même si je suis beaucoup moins investi dans cette marque que mes deux associés, Arnaud et Alex.

Parallèlement, je poursuis des réflexions plus théoriques sur l’idée de capacité à reprendre les choses en main, qu’on appelle, en anglais « l’empowerment ». Cela correspond à la fois à mon parcours (j’ai commencé comme chercheur en sociologie) et à une dimension de mon activité actuelle : le coaching alimentaire (sur base de l’alimentation paléo).

(NDR : Vous pouvez retrouver les travaux d’Yves Patte sur l’empowerment et la sociologie sur son blog, SportIsEverywhere).

l'Interview de Yves Patte, CrossFit coach, Box Owner, spécialiste du Paléo, sociologue, bloggueur de SportIsEverywhere et community manager pour UCPMuscu.com.

 

Quand as-tu débuté le CrossFit ?

J’ai découvert le CrossFit vers 2008, je crois, dans un article du magazine « Muscles & Fitness ». J’ai testé et je me suis retrouvé couché par terre en quelques minutes, alors que je pensais être en bonne condition physique (et je suis sûr qu’on est nombreux à qui s’est arrivé la première fois !) 😉

 A l’époque, il n’y avait qu’un affilié en Belgique, qui s’appelait « CrossFit Belgium » : le coach s’appelait Thierry et entraînait dans un coin de salle traditionnelle à Namur. Aujourd’hui, cet affilié a son propre bâtiment et s’appelle CrossFit Namur. A la même époque, la France ne comptait qu’une salle affiliée, appelée « CrossFit France », à Paris. Je suis rentré en contact avec ces précurseurs du CrossFit en France et en Belgique, et j’ai décidé de créer le blog « Sport Is Everywhere », pour y faire la promotion du CrossFit, et de tout ce qui pouvait y être lié : entraînement naturel, barefoot running, chaussures minimalistes, alimentation paléo, entraînement en extérieur, etc. Et je m’entraînais moi-même comme ça, chez moi, dans une pièce que j’avais aménagée ou dans mon jardin.

 En voulant trouver des kettlebells (ce qui n’était vraiment pas facile à l’époque), je suis rentré en contact avec quelqu’un, qui connaissait quelqu’un, qui connaissait quelqu’un.. bref… qui envisageait d’ouvrir une salle CrossFit. C’était Vincent, un des gérants de Reebok CrossFit Brussels. Cette première salle a ouvert en 2010, si je me rappelle bien, et j’ai directement commencé à bosser avec eux, comme coach, puis également comme community manager. C’était vraiment une chouette époque, où on était comme des pionniers. En 2012, Rebook France, via Daniel Chaffey (owner de Reebok CrossFit Louvre) nous a contacté pour nous joindre aux Français sur le lancement de la campagne Reebok CrossFit. J’y ai rencontré plein de gérants et coachs qui sont actuellement des amis, comme Marvin et Raph, de CrossFit Montpellier (nous avons d’ailleurs « jumelé » nos deux salles), et également les gars de CrossFit Lyon, CrossFit Toulouse, CrossFit Rennes, et évidemment Reebok CrossFit Louvre. Tous ces gars sont les pionniers du CrossFit en France !

 En 2013, Reebok CrossFit Brussels a ouvert une seconde salle, plus près d’où j’habitais : CrossFit 1815, à Waterloo. J’étais le head coach et le community manager. Puis, j’ai eu envie d’ouvrir ma propre salle, avec deux associés, encore plus près de chez moi, et c’est comme ça que nous avons créé CrossFit Nivelles. Aujourd’hui, nous avons 1200 m2, et la salle tourne vraiment bien !

Qu’est-ce qui t’as le plus séduit dans cette discipline, à l’époque ? Et qu’est-ce qui t’y plait le plus aujourd’hui ?

Il y a beaucoup de choses qui m’ont fait accrocher directement ! D’abord, c’est ce que je recherchais. Je m’entraînais chez moi, mais je cherchais déjà des choses plus « fonctionnelles » que la musculation classique. Je faisais peu de biceps curls, je m’étais construit une barre à tractions avec des tuyaux de chauffage fixés à des poutres, je travaillais avec des charges libres, je faisais de l’interval training, etc. Donc, la méthode correspondait à ce que j’essayais de faire par moi-même, un peu maladroitement.Et puis, il y avait toute la culture et le style qui allait avec ! Je n’avais jamais accroché aux salles de sport, et au style body building. Je viens plutôt de la culture skate/punk/hardcore, et là, dans les vidéos de CrossFit de l’époque, la musique, c’était ça !! Les types portaient des shorts larges, étaient tatoués, etc., c’était autre chose que les body builders en maillots moulants et enduits d’autobronzant… Là, ça me parlait vraiment !!

Bulk Powders 10 EUR off 468x60F

Ce qui m’a plu aussi, c’est le côté rationnel et empirique. Dans le CrossFit, on sait pourquoi on fait ce qu’on fait. Ça se base sur toute une logique, et des recherches. Et ça va jusqu’au bout de la logique, quitte à aller à contre-courant. Il n’y a qu’à voir le combat actuel de CrossFit contre Coca-Cola et les boissons « énergisantes ». Il faut oser, parce que Coca-Cola a infiltré énormément d’institutions sportives, aux Etats-Unis, comme en France ou en Belgique, pour que celles-ci mettent la promotion du sport en avant, et pas la lutte contre la malbouffe… J’aime ces combats sans concession que peut mener CrossFit.

Interview de Yves Patte pour UCPMuscu

Penses-tu qu’il y a réellement un gouffre entre le CrossFit d’un côté, et le milieu du Fitness plus « conventionnel » de l’autre, ou peut-on, selon toi, se retrouver parfaitement dans un mélange des deux ?

Ah ! Excellente question ! Pas facile 🙂

Il est évident que le CrossFit s’est développé en opposition à d’autres formes de Fitness. Donc, il y a un volonté de se distinguer de certains éléments du Fitness conventionnel. Je vois quatre éléments fondamentaux :

1. Les salles CrossFit proposent un encadrement et s’opposent donc aux salles Fitness qui consistent à mettre en ensemble de machines à disposition des gens, et à les laisser se débrouiller.

2. Le CrossFit est centré sur des compétences et non sur l’apparence. On dit « It’s not about looking good, it’s about being good ». Cela signifie qu’être « fit » ne renvoie pas à des normes esthétiques, mais à des compétences : force, endurance, vitesse, agilité, etc…

3. Le CrossFit s’oppose aussi, je crois, à des formes de fitness que j’appelle « fatiguationnelles », c’est-à-dire des entraînements qui ne visent pas à apprendre quelque chose aux gens, mais juste à les fatiguer au maximum en un temps le plus court possible. C’est le cas des méthodes LesMills. Ce sont des chorégraphies sans apprentissage, l’idée derrière est que les gens veulent juste se défouler durant 30 minutes et puis rentrer chez eux. Mais c’est faux sur plusieurs points, et c’est pour ça que LesMills est en train de disparaître, on le voit en Belgique. Le CrossFit part de l’idée qu’il faut apprendre des choses aux gens : apprendre à porter des objets (haltérophilie et powerlifting), apprendre à se déplacer dans l’espace (gymnastique, course à pied), apprendre à franchir des obstacles (sauts, muscle-up…), etc. Et c’est très gratifiant et valorisant d’apprendre à faire des choses qu’on ne se pensait pas capable de faire. Croire qu’il faut juste proposer une chorégraphie à répéter tous les jours, c’est dégradant et abêtissant, je trouve.
(NDR : Sur UCP, on appelle ça la différence entre « faire de l’exercice » – pour le « plaisir  » de se fatiguer – et « s’entrainer », l’entrainement aboutissant par définition à un résultat souhaité, mesuré et quantifié, dans le but de progresser dans un ou plusieurs domaines formellement établis. Bref, on ne s’agite pas pour rien, on s’agite et on fait du bruit dans un but précis.)

4. Un autre point sur lequel LesMills se trompent, c’est de penser que les gens sont pressés et qu’il faut un entraînement court pour qu’ils puissent rentrer au plus vite chez eux. Je pense que les gens veulent au contraire du lien social : ils veulent que le coach les appelle par leur prénom et les connaisse, ils veulent se lier d’amitié avec les autres personnes avec qui ils s’entraînent, et il veulent pouvoir traîner à la salle encore après leur entraînement. C’est aussi ça le succès du CrossFit, c’est cet esprit communautaire, qui va bien au-delà de l’entraînement en soi…

Maintenant, pour bien répondre à la question, je crois qu’il est tout à fait possible de combiner le CrossFit avec un autre entraînement plus spécifique à côté : haltérophilie, powerlifting, gymnastique, course à pied, et même des entraînements plus spécifiques en isolation pour récupérer d’une blessure, ou accentuer un élément important d’un autre sport.

Mais de mon expérience, les salles qui essaient de faire « un peu de tout », c’est-à-dire CrossFit + Zumba + LesMills + Yoga + ….., rencontrent pas mal de difficultés pour faire tenir tout cela ensemble.

Si tu devais nous donner un seul WOD pour représenter tout ce qui selon toi constitue le CrossFit et sa communauté, lequel serait-il, et pourquoi ?

Je dirais que ça devrait être un WOD assez court et intense, parce que c’est là qu’on a le plus de résultats. Ce serait un « couplet » ou un « triplet », c’est-à-dire 2 ou 3 exercices, parce que c’est ça qu’on programme le plus souvent. Ce serait un « for time » parce que c’est là qu’on met le plus d’intensité. Et puis, dans un « for time », les premiers à terminer peuvent encourager les derniers.
Je dirais aussi que ce wod devrait contenir des mouvements très complets, et pas « redondants », c’est-à-dire que les différents mouvement n’impliquent pas directement les mêmes groupes musculaires…

Allez, je dirais : « Fran » ! 😉 21-15-9 reps for time of Thrusters and Pull-ups !!

 

l'Interview de Yves Patte, CrossFit coach, Box Owner, spécialiste du Paléo, sociologue, bloggueur de SportIsEverywhere et community manager pour UCPMuscu.com.

« Fran », le WOD le plus représentatif selon Yves Patte… Et Einstein.

Tu es aussi un fervent défenseur de l’alimentation Paléo. Peux-tu nous expliquer en quelques lignes la raison de ce choix d’alimentation ?

Il ne faut pas me lancer sur l’alimentation paléo « en quelques lignes » !! 🙂 Mais je vais essayer de rester bref !
CrossFit préconise de manger des « vrais » aliments, qui poussent à l’état naturel dans la nature, ou qui « courent, volent, nagent », c’est-à-dire en gros : des végétaux (légumes, fruits) et de la viande, du poisson, des oeufs. C’est l’alimentation que nous avons connue durant des millions d’années. En fait, il faut bien comprendre notre évolution : durant des millions d’années, nous étions des nomades chasseurs-cueilleurs. Le début de l’agriculture, c’est très récent dans notre évolution.

Nous avons l’impression que nous avons toujours mangé des pâtes, du pain, etc., mais c’est faux. Au plus tôt, c’était il y a 10.000 ans, ce qui ne représente même pas 1% de notre évolution !! (et encore, il semblait qu’il y a 10.000 ans, nous cultivions les céréales d’abord pour en faire… de la bière ! Très tôt, nous aurions remarqué qu’il était plus facile de faire fermenter les céréales que d’en faire de la farine et de la cuire).

Bref, notre alimentation actuelle est problématique sur 3 points principaux :

 1. Elle est souvent trop riche en sucre, et surtout en sucres rapides. Si vous mangez du pain le matin, des pâtes à midi et du riz au soir, avec des collations à l’avoine et aux fruits, ça vous fait un apport calorique provenant à 80% des glucides ! Notre corps n’est pas conçu pour une telle quantité de sucre.

2. Les céréales comportent des éléments inflammatoires pour de nombreuses personnes. On connaît le gluten, mais il y a également les lectines et les phytates. De nombreuses personnes souffrent d’inflammations chroniques, au niveau intestinal, articulaire, etc.

3. Nous manquons souvent de tout un ensemble de micro-nutriments (sels minéraux, vitamines, etc.). Les céréales apportent beaucoup de glucides, mais peu de micro-nutriments au final. A l‘inverse, les légumes et les fruits sont beaucoup plus riches en sels minéraux et vitamines.

Au final, l’alimentation paléo consiste simplement à manger moins de sucres, moins de choses inflammatoires et plus d’aliments riches en micronutriments.

Nous nous sommes, Fabrice et moi-même, beaucoup intéressé au régime Paléo il y à quelques années de ça.
Si nous étions réticents aujourd’hui, et que tu devais nous convaincre d’adopter une alimentation Paléo, quels seraient tes arguments ?

Je pourrais citer plein de bienfaits pour la santé, avec plein d’études à l’appui. Mais je conseillerais simplement de tester ce qui vous convient mieux : produits laitiers ou pas ? Céréales ou pas ? Légumineuses ou pas ? C’est l’objet de la leçon sur la nutrition lors des formations CrossFit Level 1. Enlever de votre alimentation, durant 30 jours, les produits laitiers, les céréales et les légumineuses, et puis réintégrez chacun de ces aliments un pas un. Et voyez comment votre corps réagit, comment évoluent vos performances. Je suis pratiquement sûr que vous enlèverez au moins un de ces aliments de votre alimentation quotidienne (même si ce n’est pas le même pour l’un et l’autre).
(NDR : J’aimerais enrichir les dires d’Yves d’un petit témoignage personnel : Plus de lait, plus d’acné, moins de graisse abdominale, et ce dès une dizaine de jours de sevrage… Faites vos tests !)
Et pour le reste, je vous conseillerais aussi d’opter principalement pour des aliments naturels. Et de vous poser la question : A quel type d’aliment mon corps est-il le plus adapté ?

l'Interview de Yves Patte, CrossFit coach, Box Owner, spécialiste du Paléo, sociologue, bloggueur de SportIsEverywhere et community manager pour UCPMuscu.com.

La Belgique est, depuis aussi longtemps que j’ai découvert le CrossFit, très en avance dans ce domaine – et dans celui de la forme en général – sur l’Hexagone.
Qu’est-ce qui pourrait expliquer, selon toi, ce temps d’avance des Belges (si c’est les frites et la bière, je capitule) ?

Je ne sais pas si la Belgique est tellement en avance. Disons que le CrossFit est arrivé en Europe via les pays nordiques, et par la force des choses, la Belgique étant plus au nord, nous avons peut-être un peu profité de la vague CrossFit avant la France. Mais très tôt, les premières salles françaises, comme CrossFit Montpellier, se sont créées.

Autre chose, en Belgique, comme aux Etats-Unis, il n’y a pas besoin d’un brevet d’État pour être coach CrossFit et ouvrir une salle. Il « suffit »  de la Level 1. Ça stimule peut-être un peu l’esprit entrepreneurial.

Cela dit, il y a actuellement en France, un taux d’ouverture de salle supérieur à la Belgique, même si l’on rapporte cela à la population totale. Si vous suivez la page Facebook d’Elsabre, vous voyez pratiquement tous les jours des infos concernant l’ouverture de nouvelles salles CrossFit en France.

J’ai adoré ton article sur la notion « d’empowerment » il y à quelques années de ça.
Le CrossFit, l’alimentation Paléo, tout ça peut-il contribuer, selon toi, aux réussites dans la vie quotidienne ou professionnel d’un individu ?


Wow, tu as raison, ça fait déjà quelques années que j’ai écrit cet article !!

J’ai l’impression que c’est récent, parce que je bosse constamment là-dessus, mais effectivement, ça fait plusieurs années !!Je crois qu’une des dimensions principales du CrossFit et de l’alimentation paléo, c’est la reprise en main des choses : reprendre en main son corps, reprendre en main sa santé, reprendre en main son alimentation. La société industrielle nous a plutôt appris à « déléguer », au sens de nous en remettre à d’autres ou à autre chose (et c’est à mon sens l’inverse de l’empowerment) : nous en remettre à des médecins ou à des médicaments dès qu’on a le moindre problème de santé, compter sur la technologie pour faire tout à notre place (des voitures pour nous déplacer, des chaussures aux semelles compensées pour courir, des escalators pour monter un étage, etc.), et compter sur l’industrie agro-alimentaire pour nous nourrir. Au final, nous sommes « dépendants ».

Le CrossFit, ça revient à dire : je veux être capable de faire des choses avec mon corps, le plus longtemps possible dans ma vie (courir, porter mes enfants, me déplacer à pied ou à vélo, etc.). Manger paléo, ça revient à dire : je veux être maître de ce que je mets dans ma bouche, je veux savoir ce que je mange. Si on achète des produits industriels, souvent, on ne sait même plus ce que l’on mange, au point de manger du cheval alors qu’on croit manger du bœuf. Voilà quelque chose qui ne devait pas arriver à nos ancêtres du Paléolithique. 🙂

Je suis profondément convaincu que ces choix qu’on fait ont un impact drastique sur toute notre vie, même hors de la box.
Comment, dans ton cas, ta pratique sportive et ton hygiène de vie influencent-elles tes travaux de sociologue, de community manager, de gérant de box et de représentant des communautés du CrossFit et de l’alimentation Paléo ?


En fait, même si ce n’est pas évident, je vois beaucoup de liens entre tous ces domaines, en particulier au niveau précisément de l’empowerment, dont nous parlions à la question précédente. Je crois que chaque activité que nous faisons dans notre vie nous permet d’acquérir des compétences qui sont transférables à d’autres domaines. La sociologie est certainement un atout lorsqu’on est en contact avec des personnes et des groupes. Inversement, le fait d’avoir ouvert une salle m’a appris beaucoup sur l’entrepreneuriat, et je crois que c’est un élément important lorsqu’on écrit sur l’empowerment. Et effectuer des coachings en nutrition en apprend énormément sur les gens. Bref, toutes ces « casquettes » que je porte se complètent l’une l’autre, à mon sens.

Pour aller plus loin dans la question, une chose que je remarque souvent est que le CrossFit est un levier extraordinaire pour progresser dans sa vie professionnelle et personnelle. Au quotidien, dans les salles CrossFit, les personnes qui s’entraînent se rendent compte qu’elles sont plus fortes que ce qu’elles pensaient, plus endurantes, etc., et capables de faire des choses que 2 ou 3 mois auparavant, elles pensaient inatteignables (handstand push-up, muscle-up, pull-up, etc…). Du coup, c’est transférable dans les autres domaines : « si je suis capable de faire une traction alors qu’avant j’avais même du mal à me maintenir pendu à la barre, peut-être que je peux aussi atteindre tel objectif professionnel ? ».

C’est aussi en ça que le CrossFit est très intéressant…

728 x 90 Generic Brand Image

Tu prêches un converti, définitivement. Et donc, quelle serait la prochaine étape sur ta liste de projets à réaliser ? Peux-tu nous dire pourquoi ce choix ?

Je vais poursuivre mes réflexions sur la notion d’empowerment. Je travaille actuellement à la rédaction d’un livre sur le sujet. J’y parlerai d’alimentation, mais aussi de travail, de burn-out, de nouveaux mouvements politiques, d’entrepreneuriat, etc. Parallèlement, je veux également poursuivre avec la franchise O-Food que nous avons créée et qui permet à des passionnés d’alimentation saine de cuisiner pour d’autres, via des food trucks, des cours de cuisine, etc. O-Food signifie « Own Food » : notre « propre » nourriture, à la fois parce que c’est la nourriture qui nous est propre à nous, êtres humains, et parce que l’objectif est d’apprendre à cuisiner soi-même sa propre nourriture. La franchise se développe actuellement en Belgique, en particulier dans le CrossFit, mais si certains sont intéressés en France, qu’ils n’hésitent pas à nous contacter ! 😉

Merci beaucoup, Yves, d’avoir pris le temps de répondre à nos (nombreuses et pas-si-simples) questions et pour tout ce que tu fais pour notre discipline, c’est un réel plaisir de t’avoir sur UCPmuscu ! 🙂

Merci à vous pour la proposition d’interview ! Vos questions étaient très intéressantes !! (ce qui explique aussi la taille de mes réponses !) 😉


Yves Patte.

Le mot de la fin :

Je ne sais pas vous, chers lecteurs et lectrices, mais personnellement, j’ai tout simplement bu chacun des mots de cette interview. Il y à quelques années, quand je faisais des pompes et des tractions pour perdre mon surpoids d’adolescent, je n’imaginais pas que cette prise en main, alors insignifiante, allait être l’étincelle qui allumerait une trainée de poudre. Cette trainée n’est ni plus ni moins que la volonté de reprendre le contrôle de son parcours, de sa vie : c’est « l’empowerment » d’Yves, tel que je le perçois et le comprend. Vous pouvez choisir de suivre les modes et les courants, où choisir de prendre les commandes. Merci Yves pour cette belle leçon qui, je l’espère, plaira à nos lecteurs autant qu’elle m’a plu.

Alex.

 

Bulk Powders 10 EUR off 468x60F

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager au tour de vous ! Merci d’avance pour votre soutien ! 🙂

Laissez-nous vos impressions et questions en commentaires ! 🙂

Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter, YouTube et Instagram pour rester au courant de toute l’actu d’UCPmuscu !

Rejoignez la Team #BuiltByUCP avec notre programme de coaching en ligne !

Rejoignez la Team #BuiltByUCP avec notre programme de coaching en ligne !

Rejoignez notre nouveau programme de Coaching Diététique #UCPdiet !

Mangez sainement, en accord avec vos objectifs avec le programme #UCpdiet !

Merci à nos partenaires pour leur soutien :

Bénéficiez de nos avantages partenaires avec SuperPhysiqueNotre partenaire Box LegionBulk LogoThe Protein Works

Code UCPMUSCUSP pour obtenir 5% de réductions sur vos achats sur la boutique SuperPhysique.

Code UCPBOXLEGION pour obtenir 8% de réduction sur vos achats sur la boutique Box Legion.

 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager autour de vous ! Merci d’avance pour votre soutien ! :-)

 

Laissez-nous vos impressions et questions en commentaires ! :-)

   

* Retrouvez-nous sur FacebookYouTube, Instagram et Twitter,

pour rester au courant de toute l'actu d'UCPmuscu ! *

DISPO SUR VOTRE STORE UCP :

Coaching Diététique Perso #UCPdiet

Les Ebooks UCPmuscu

Vêtements et Accessoires d'entraînement

Merci à nos partenaires pour leur soutien :

Bénéficiez de nos avantages partenaires avec SuperPhysique

Code UCPMUSCUSP pour obtenir 5% de réductions sur vos achats sur la boutique SuperPhysique.

Code UCPM15 OU UCPM10 pour obtenir 15% ou 10% réductions sur vos achats sur la boutique Fruit4Fit (variable par périodes).

Fab
Fab
Pratiquant la musculation au poids du corps depuis un an, je me passionne aujourd'hui pour le Crossfit. Ancien obèse j'ai perdu plus de 20Kgs grâce au sport associé avec un rééquilibrage complet de mes habitudes alimentaires. Aujourd'hui j'entame mes activités sportives avec de nouveaux objectifs a ... 40 ans !

Comments are closed.